banner

La schizophrénie est une maladie chronique qui nécessite un traitement médicamenteux au long cours par antipsychotiques .5,6 Plusieurs médicaments sont disponibles pour vous aider à contrôler vos symptômes et réduire le risque de rechutes.
La non observance du traitement médicamenteux est un des principaux facteurs de rechutes.17
Aujourd’hui, les médicaments disponibles évoluent pour diminuer le risque de non observance en proposant des fréquences d’administrations de plus en plus espacées dans le temps19 : Prise quotidienne, mensuelle par exemple.
Chaque médicament possède un profil spécifique qui associe des avantages et des inconvénients.

Parlez-en à votre médecin.
Il abordera avec vous et votre famille tous les aspects importants de chaque option thérapeutique. Cela vous permettra de choisir ensemble le traitement le mieux adapté.

En plus du traitement antipsychotique, est associée une prise en charge psychothérapeutique et sociale.
Les exemples de types de prise en charge qui peuvent être abordés avec votre équipe soignante sont les suivants :

Prise en charge Médicamenteuse 12,18
• Antipsychotiques Oraux d’administration quotidienne
• Antipsychotiques à action prolongée 
• Médicaments permettant de limiter les effets secondaires de certains antipsychotiques
• Médicaments nécessaires à la prise en charge de votre état santé (en dehors de la schizophrénie)

Prise en charge non Médicamenteuse12,18

Psychothérapeutique et psychosociale
• Intervention cognitive et/ou comportementale
    - Entrainement aux habilités sociales
    - Remédiation cognitive
• Intervention familiale
• Intervention médico-pédagogique
• Aide à la réinsertion professionnelle
• Education thérapeutique 

 

Bénéfices d’un traitement continu

Comme pour beaucoup de maladies chroniques, il est extrêmement important de respecter le suivi de la prescription de votre médecin5,6. Les antipsychotiques réduisent le risque de rechute et d’hospitalisation chez les patients pour qui un contrôle des symptômes est possible17. Si vos symptômes réapparaissent, une augmentation temporaire de la dose peut s’avérer utile dans le but de prévenir une rechute.

La première cause de rechute est due au non-respect des prescriptions (on parle d’adhésion partielle ou de non-adhésion au traitement médicamenteux)20. Les taux de rechute sont beaucoup plus élevés en cas de non-adhésion au traitement, c’est pourquoi il est très important de s’assurer que la prise du traitement est exactement identique à la prescription médicale4.
 

 

REFERENCES